Calendula - Textes - CharlElie Coututre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Calendula - Textes - CharlElie Coututre

Message par Theyr le Lun 26 Jan - 1:17

Le drai dans la bergerie


Derrière la place qu'est désert la nuit,
à côté du p'tit marché dans une impasse étroite,
il y a un p'tit bar aux papiers peints jaunâtres, papiers peints jaunâtres,
le vin pique la gorge et le pain des sandwiches est plus mou qu'une éponge, bien plus mou qu'une éponge.

C'est pas un bel endroit mais ça suffit pour boire un canon, deux canons avant d'aller se coucher (bis)

A peu près tous les soirs, à peu près vers sept heures,
on l'entend arriver déjà depuis la place,
il fait voler la porte puis il entre en hurlant:
"Salut la compagnie, salut la compagnie"
avec les yeux gonflés sur sa gueule de clochard,
cicatrice au menton, mouchoir comme un foulard
il s'appuie au comptoir puis il commence à boire
en racontant une histoire,
celle du drai dans la bergerie, celle du missionnaire dans la blanchisserie.

Il a vu toute la terre, il a fait tous les pays
il dit qu'il a été légionnaire alors on l'appelle comme ça, on dit
"tiens t'as vu l'légionnaire"
Il dit pas qu'il a fait Illit deus, il dit qu'il a fait l'Ilit, puis aussi l'Aëlia
il raconte que sa vie, et puis toujours la même histoire, son histoire,
celle du drai dans la bergerie
celle du missionnaire accroupi dans son lit.

Quand il est saoul, encore un peu plus saoul,
il se goure, il mélange tout, dans sa voix éraillée, il se met à brailler en faisant le tour des tables
il veut vendre des poèmes, qu'il a écrit lui-même, sur des feuilles de papier, toutes chiffonnées
et ça raconte encore toujours la même histoire,
celle du draï de la troisième dynastie qui mange un missionnaire accroupi tout gris dans une blanchisserie,
à côté de la grande bergerie...

On y comprend que dalle,
mais ça fait rigoler tous les buveurs fatigués en sortant du boulot,
et même si on se fout de lui, on lui paie une tournée
pour qu'il raconte encore et encore l'histoire du draï dans la bergerie
celle du missionnaire ébloui...
avatar
Theyr
Admin

Messages : 654
Date d'inscription : 02/03/2012
Age : 47
Localisation : BZH

http://antavarn.fr-bb.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Calendula - Textes - CharlElie Coututre

Message par Theyr le Sam 28 Fév - 18:25

Les pianistes d'ambiance

* air long lent, sans grand intérêt si ce n'est couvrir le fond d'une ambiance musicale
J'ai longtemps été fasciné par les pianistes d'ambiance,
un type qui traîne au fond d'un grand restaurant chic ou des bars d'Luminis entre deux guerres, un type que personne n'écoute et qui sert surtout à camoufler ce qui se dit à la table à coté avec "style" et plus de classe que des danseuses,
celui qui fait semblant de se moquer de l'indifférence générale, et qui joue, qui joue pendant des heures, celui que la famille est fière de citer, parce que c'est "l'artiste de la famille" mais une fois qu'on a dit ça , on sait plus trop quoi dire d'autre , et on sort des séries d'évidences de gros lieux communs comme: il est gentil, mais c'est comme tous les artistes, il est feignant...
c'est p't'être vrai d'ailleurs quelquefois. Hormis ceux qui ont réussi alors on dit: "vous avez dû travailler beaucoup pour en arriver là".
haha * ricanement plein de mépris *
J'ai longtemps voulu être celle qu'on regarde avec un petit sourire plein de circonspection parce qu'on la trouve étrange; elle est pas comm'tout l'monde... celle qu'on ne comprend pas bien, celle qu'on fait semblant de ne pas voir quand on la croise parc'qu'elle ne colle pas 'vec le décor, parc' qu'on a peur de tout c'qu'on connait pas, tout c'qu'on comprend pas, parc' que les étrangers qu'on préfère encore c'est les étrangers de couleur parc' qu'on les r'père de loin....
* joue lentement en fond *
tidi douda da di dé han ha ha
tadi douda di dou da han ha ha
avatar
Theyr
Admin

Messages : 654
Date d'inscription : 02/03/2012
Age : 47
Localisation : BZH

http://antavarn.fr-bb.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Calendula - Textes - CharlElie Coututre

Message par Theyr le Jeu 8 Oct - 13:19

* parle au public *

Cette nuit-là, j'avais rêvé. Rêvé que je m'étais perdue seule sur une étendue sans fin. Rêvé que j'étais en quête d'un horizon lointain. Rêvé que je veillais de loin sur mon prochain.
J'avais rêvé que, tapie dans les ombres, je guettais, sans discontinuer, la venue de l'Ennemi,
J'avais rêvé que je cherchais les traces de notre glorieux passé,
J'avais rêvé que, dans la nuit éternelle, j'arpentais...

...La Route des Ombres

* entonne son chant sur une ballade douce et légère *

Et crever de soif dans la rocaille
Plonger à poil dans les torrents
Marcher dans l'herbe jusqu'à la taille

Et avaler de la poussière
Pisser sur une fourmilière
E'l prend son temps des ampoules aux talons

Et y'en a qui courent comme des coupables
Y'en a qui roupillent comme des lézards
E'l el' savoure l'inexplicable
El' fait la route comme un pel'rin
Et El' continue, el' continue
Les yeux ouverts sans espoir de retour

Et tendre le pouce assis dans la mousse
Coucher sur la paille 'vec s'compagnon animal
Comme un nomade en rade, chevalier sans croisade

Et pas de plan et pas de bataille
El' a lâché le gouvernail
Et sa barque dérive au gré des courants nonchalants

El' veut pas succomber comme une branche qui va tomber
En attendant les ombres avec une p'tite moue fataliste
En r'gardant par la f'nètre comme un Bernard Lermite

Y'en a qui discutent et qui f'ront jamais rien
Y'en a qu'on pas d'but et qui dissent y'a rien d'bien

Mais on est si petit... devant la montagne.  

Se laver dans l'eau froide des fontaines
Gagner trois ronds ici pour un trésor déniché
Tout devient possible quand on est pas attachée..hée...hée
 
Et s'arrêter pour croquer une pomme
Ou une salade de vers avec sa longue lame
Dans le fond d'la sacoche et pas de compte à rendre

El' fait de mal à personne naïv' et utopique
El' préfère faire la route, faire la route sans étique
El' est jamais sortie de ce vieux rêve d'A'gloth

El' don'ra tout c'qu'el' a s'il faut qu'el' se batte
El' a pas peur d'être pauvre
Y'a pas de frontière la nuit sous l'étoile polaire
On d'vient si vite l'esclave de ses esclaves dit-el'
El' préfère la route collée à ses s'melles tant qu'el a pas de rhumatisme

* répète comme une longue marche *
El' préfère la route la route la route
la route la route la route la route
la route la route la route la route...

...des ombres.

* fredonne *
Oh who hohoho
Oh who hohoho
Oh Oh
Oh whowhowhowho ho...

* arrête de chanter *

En hommage à celles et ceux qui font pour nous le sacrifice des ombres, en particulier à l'arpenteuse de mes rêves.

* se tait *
avatar
Theyr
Admin

Messages : 654
Date d'inscription : 02/03/2012
Age : 47
Localisation : BZH

http://antavarn.fr-bb.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Calendula - Textes - CharlElie Coututre

Message par Theyr le Jeu 8 Oct - 16:30

Guett' la chance
avatar
Theyr
Admin

Messages : 654
Date d'inscription : 02/03/2012
Age : 47
Localisation : BZH

http://antavarn.fr-bb.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Calendula - Textes - CharlElie Coututre

Message par Theyr le Jeu 8 Oct - 16:33

Partie sans rien dire
avatar
Theyr
Admin

Messages : 654
Date d'inscription : 02/03/2012
Age : 47
Localisation : BZH

http://antavarn.fr-bb.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Calendula - Textes - CharlElie Coututre

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum