Calendula - Textes - Boris Vian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Calendula - Textes - Boris Vian

Message par Theyr le Jeu 22 Jan - 15:45

La Java de l'Ultima

Mon oncle un fameux bricoleur
Faisait en amateur de l'ultima en bombes
Sans avoir jamais rien appris
C’était un vrai génie question hécatombes
Il s’enfermait toute la journée
Au fond de son atelier pour faire ses expériences
Et le soir il rentrait chez nous
Et nous mettait en transes
En nous racontant tout:
“Pour fabriquer une bombe “U”
Mes enfants croyez-moi
C’est vraiment de la tarte
La question du détonateur
Se résout en un quart d’heure
C’est de celles qu’on écarte
En ce qui concerne la bombe “V’
C’est pas beaucoup plus rel'vé
Mais une chose me tourmente
C’est que celles de ma fabrication
N’ont qu’un rayon d’action
De trois mètres cinquante
Il y a quelque chose qui cloche là-dedans
J’y retourne immédiatement !”
Il a bossé pendant des jours
Tachant avec amour d’améliorer le modèle
Quand il déjeunait avec nous
Il dévorait d’un coup sa soupe aux vermicelles
On voyait à son air féroce
Qu’il tombait sur un os
Mais on n’osait rien dire
Et puis un soir pendant le repas
Voilà Tonton qui soupire et qui s’écrie comme ça:
“À mesure que je deviens vieux
Je m’en aperçois mieux
J’ai le cerveau qui flanche.
Soyons sérieux, disons le mot
C’est même plus un cerveau
C’est comme de la sauce blanche
Voilà des mois et des années
Que j’essaie d’augmenter
La portée de ma bombe
Et je ne me suis pas rendu compte
Que la seule chose qui compte
C’est l’endroit où elle tombe
Il y a quelque chose qui cloche là-dedans
J’y retourne immédiatement
Sachant proche le dénouement
Tous les grands représentants
Lui ont rendu visite
Il les reçut et s’excusa de ce que sa cagna
Était aussi petite
Mais sitôt qu’ils sont tous entrés
Il les a enfermés en disant “soyez sages”
Et quand la bombe a explosé
De tous ces personnages il n’est plus rien resté
Tonton devant ce résultat ne se dégonfla pas
Et joua les andouilles
Au tribunal on l’a traîné et devant les jurés
Le voilà qui bafouille:
“Messieurs c’est un hasard affreux
Mais je jure devant l'corps-dieu
Qu’sur ma Chair et mes os
En détruisant tous ces tordus
Je suis bien convaincu
D’avoir servi Elechos”
On était dans l’embarras
Alors on le condamna et puis on l’amnistia
Et le pays reconnaissant le choisi immédiatement
Pour être chef du conseil d'en haut.

Theyr
Admin

Messages : 653
Date d'inscription : 02/03/2012
Age : 46
Localisation : BZH

http://antavarn.fr-bb.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Calendula - Textes - Boris Vian

Message par Theyr le Jeu 19 Fév - 18:26

L'évadé


Il a dévalé la colline
Ses pas faisaient rouler les pierres
Là-haut entre les quatre murs
Une sirène chantait sans joie
Il respirait l’odeur des arbres
Avec son corps comme une forge
La lumière l’accompagnait
Et lui faisait danser son ombre
Pourvu qu’ils me laissent le temps
Il sautait à travers les herbes
Il a cueilli deux feuilles jaunes
Gorgées de sève et de soleil
Les canons d’acier bleu crachaient
De courtes flammes de feu sec
Pourvu qu’ils me laissent le temps
Il est arrivé près de l’eau
Il y a plongé son visage
Il riait de joie il a bu
Pourvu qu’ils me laissent le temps
Il s’est relevé pour sauter
Pourvu qu’ils me laissent le temps
Une abeille de cuivre chaud
L’a foudroyé sur l’autre rive
Le sang et l’eau se sont mêlés
Il avait eu le temps de voir
Le temps de boire à ce ruisseau
Le temps de porter à sa bouche
Deux feuilles gorgées de soleil
Le temps d’atteindre l’autre rive
Le temps de rire aux assassins
Le temps de courir vers la femme
Il avait eu le temps de vivre.

Boris Vian, Chansons et Poèmes

Theyr
Admin

Messages : 653
Date d'inscription : 02/03/2012
Age : 46
Localisation : BZH

http://antavarn.fr-bb.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Calendula - Textes - Boris Vian

Message par Theyr le Jeu 19 Fév - 18:26

Le déserteur


Monsieur le gouvernant je vous fais une lettre
Que vous lirez peut-être
Si vous avez le temps
Je viens de recevoir
Mes papiers militaires
Pour partir à la guerre
Avant après-demain soir
Monsieur le dirigeant
je ne veux pas la faire
je ne suis pas sur terre
Pour tuer des pauvres gens
C’est pas pour vous fâcher
Il faut que je vous dise
Ma décision est prise
je m’en vais déserter
Depuis que je suis né
J’ai vu mourir mon père
J’ai vu partir mes frères
Et pleurer mes enfants
Ma mère a tant souffert
Qu’elle est dedans sa tombe
Et se moque des bombes
Et se moque des vers
Quand j’étais prisonnier
On m’a volé ma femme
On m’a volé mon âme
Et tout mon cher passé
Demain de bon matin
Je fermerai ma porte
Au nez des années mortes
J’irai sur les chemins
Je mendierai ma vie
Sur les routes d'Elechos
De Victoria en Alcantra
Et je dirai aux gens
Refusez d’obéir
Refusez de la faire
N’allez pas à la guerre
Refusez de partir
S’il faut donner son sang
Allez donner le vôtre
Vous êtes bon apôtre
Monsieur le pontifiant
Si vous me poursuivez
Prévenez tous vos gardes
Que je n’aurai pas d’armes
Et qu’ils pourront tirer.

Theyr
Admin

Messages : 653
Date d'inscription : 02/03/2012
Age : 46
Localisation : BZH

http://antavarn.fr-bb.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Calendula - Textes - Boris Vian

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum