Calendula - Textes - Damian Saez

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Calendula - Textes - Damian Saez

Message par Theyr le Lun 26 Jan - 3:10

Le couvent de Raguse

* les notes claires jaillissent du piano et tombent comme de douces gouttes de pluie*

Je sais ça fait longtemps que je n'ai pas vu tes rives
la rumeur du ruisseau et puis le chant des grives
au couvent de Raguse quand on partait Ventine
comme deux oiseaux chassés qui retrouvent la cîme
nous marchions toutes les deux à pas de loup dans la neige
tu m'apprenais les mots et le nom des oiseaux
la province était belle nous promenions souffrance
me voilà revenue sur les terres de l'enfance
me revient en mémoire aux sanglots de Sombrespoir
toi la fille des bateaux, la fille de militaire
de cette époque morte où les gens savaient lire
oui toi la littéraire qui m'apprit à écrire
toi qui m'accueillit oui bras ouverts à la table
toi qui borda mon lit à me conter des fables
toi qui je me souviens connaissais la nature
des fruits des terres toi qui faisais des confitures

moi j'aurais tant à te dire
que t'as sauvé ma peau
toi l'apôtre du cœur
de Vanaël-Elhevaël
moi j'aurais tant à te dire
que t'as sauvé ma peau
oui du cœur toi l'apôtre
de Notre-Dame de la chair

je sais ça fait longtemps que je n'ai vu tes rives
toi qui jouais par cœur comme un sanglot qui dérive
aux prairies de Raguse quand toi t'allais Bruno
oui répéter tes peines oui le long du ruisseau
a faire chanter aux plaines le sanglot du basson
toi qui apprenais la musique aux fils de Raguse
qui mettais du satin au cœur du paysan
toi qui n'avais de maître que le chant du temps
toi qui a donné ta vie au profond des campagnes
a partager l'ami ton talent à ces âmes
qui n'ont pour triste maître que cet avoir pourri
pour rendre con le prolétaire pour racketter son fric
aux usines fermées, aux avarices reines
aux bistrots désertés, aux horizons de plaines
petite ville de campagne au ruisseau de la peine
où vivaient deux amis au ruisseau de ma vie

moi j'aurai tant à vous dire
et si Raguse pleure
sur le corps de mes amis
oui des exfolias sans fleurs
moi j'aurai tant à vous dire
et que Raguse pleure
sur ton corps mon ami
oui le chant du malheur

si le vent du basson ne sonne plus aux aurores
au couvent de Raguse ainsi Bruno est mort
si le cerf bramait encore, si le merle était chantant
ce serait pour sonner mon ami ta mémoire au beau temps
elle est partie Ventine pour un autre voyage
il s'est barré Bruno pour un dernier solo
et puis nous dans l'enfer, nous les oiseaux sans ailes
sous les pierres des cimetières des siècles qui sommeillent
si nos rêves sont morts, si le cynisme est roi
si les grands gagnants sont l'ignorance et la foi
sache bien qu'ici oui si toujours l'argent gagne
la richesse du cœur oh non n'est pas l'épargne
la richesse c'est le chant sur les toits de ce monde
de ton basson maudit qu'on apporte à ta tombe
au couvent de raguse c'est rêver d'un meilleur
c'est Ventine et Bruno qui font chanter mon cœur

* air lent et mélancolique *

quand nous allions le long du ruisseau
pour écouter le chant de ses sanglots
au couvent de Raguse pour y voir des oiseaux
ivre de solitude tu m'apprenais le beau
quand nous allions le long du ruisseau
pour écouter Raguse en sanglots
qui me redit oh oui ces oiseaux
je repense à Ventine, je repense à Bruno
quand nous allions le long du ruisseau
pour écouter le chant de ses sanglots
au couvent de Raguse moi je vois des oiseaux
je repense à Ventine, je repense à... Bruno

* Continue de jouer les larmes coulant sur ses joues.*

* termine sur une note claire *


Dernière édition par Theyr le Jeu 22 Oct - 16:02, édité 4 fois

Theyr
Admin

Messages : 653
Date d'inscription : 02/03/2012
Age : 46
Localisation : BZH

http://antavarn.fr-bb.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Calendula - Textes - Damian Saez

Message par Theyr le Lun 16 Fév - 17:55

Halfeti

Halfeti s'endort dans nos appartements
Ma mèche de cheveux qui fout le feu à la rue
C'est Sarmath qui a froid et moi aussi je crois
Mais de la voir posée là au centre des ombres
Comme le rayon d'un dieu mais d'un dieu sans église
Dans les cendres d'un feu qui le coeur vous aiguise
Comme un chemin de croix mais qui vous souffre pas
Comme une apparition

Elle se lèvera bientôt et je serai là à vide
On parlera un peu dans le fond d'un bon thé noir
Puis elle mettra sur elle du cuir matelassé
Des embruns aux paupières son âme hallucinée
Je suivrai du regard, gravirai les remparts
Et dans ses yeux sans fonds où l'on cherche des histoires
J'y entendrai les voix qui nous mènent à la lumière
Qui nous mènent dans le désert

Halfeti dans les étoiles c'est l'étoile du nord
Le chemin infini qui relie l'âme au corps
C'est la beauté de tout ce qu'on ne peut tenir
Le souffle de mes nuits la force des sourires
Qui file entre les mains c'est tout ce qu'on ne peut
Pas expliquer enfin c'est la grâce
Oui le Corps-Divin

Et j'y crois

Quand je danse pour elle qu'elle me fait sentir plein
Qu'elle joue avec mon âme qu'elle y met son parfum
Quand dans mes intérieurs Y'a des brumes à l'aurore
Elle me prend dans ses doigts du pourpre Elle fait de l'or
Et c'est là que je vais loin, loin du chemin des tristes
Quand elle m'emporte au fond De ses yeux bien trop clairs
Qui ont la couleur d'un Est Toujours un peu à l'Ouest
Elle, elle dit que tout va bien

Si tu la croises un jour à la pointe du soir
Elle t'emmènera sûr pour te montrer l'espoir
Et ces ombres de Charik qui deviennent lumière
Et ces dunes toujours qui retournent au désert
Qu'on avait cru perdu, c'est celui qui revient
Quand ton âme des nues a perdu son chemin
Halfeti quand elle est là c'est le chant du Klan
Que tu entends au loin, c'est le dessin d'un sein
Qui fait oublier ce mal que l'on s'est fait pourtant
Halfeti c'est pas la fin c'est juste nos destins
C'est la dame de pique, le tableau d'une rose noire
C'est un quatre d'Exfolia que marie Sombrespoir

Halfeti s'endort dans nos appartements
Ma mèche de cheveux qui fout le feu à la rue
C'est Sarmath qui a froid et moi aussi je crois
Mais de la voir, posé là au centre des ombres
Je m'assois à ses hanches, et je regarde Grâce,
Et puis quand je m'y penche sans prendre trop de place
Moi je suis la rivière de ses yeux qui éclairent
Le souffle de vie à ma flamme.


Dernière édition par Theyr le Lun 9 Nov - 17:58, édité 4 fois

Theyr
Admin

Messages : 653
Date d'inscription : 02/03/2012
Age : 46
Localisation : BZH

http://antavarn.fr-bb.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Calendula - Textes - Damian Saez

Message par Theyr le Jeu 19 Fév - 13:22

Mélancolique

L'amour s'en est venu c'était un soir d'automne
Dans la ronde des feuilles mortes qui s'abandonnent

Dans le tourbillon fou des jours et des nuits
Par une nuit d'amour mon amour est parti

Corps-Dieu que la lune est belle
Quand on est en amour
Corps-Dieu que la lune est belle
Quand tu es de retour

Et si je rêve encore
Qu'un jour
Tu me reviennes
C'est que sans toi
Je suis comme un Roi
Sans sa Reine

Et s'il me faut pleurer encore
Pour te voir revenir
Alors je pleurerai si fort
Que toi, toi, tu voudras repartir

L'amour s'en est venu c'était un soir d'automne
Dans la ronde des feuilles mortes qui s'abandonnent

Dans le tourbillon fou
Des jours et des nuits
Par une nuit d'amour
Mon amour est parti

Dieu que la lune est triste
Quand on est en amour
Dieu que la lune est triste
Quand j'attends ton retour

Et si je rêve encore
Qu'un jour
Toi, tu reviennes
C'est que sans toi
Je suis comme un Roi
Sans sa Reine

Et s'il me faut pleurer encore
Pour te voir revenir
Alors je pleurerai si fort
Que toi toi toi, tu voudras repartir

Et si c'est à la vie, à la mort
Comme un coeur qui respire
Alors je pleurerai si fort
Que toi toi, peut être qu'un jour tu voudras revenir


Dernière édition par Theyr le Dim 8 Mar - 12:21, édité 1 fois

Theyr
Admin

Messages : 653
Date d'inscription : 02/03/2012
Age : 46
Localisation : BZH

http://antavarn.fr-bb.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Calendula - Textes - Damian Saez

Message par Theyr le Jeu 19 Fév - 13:28

Le Gaz

Tu t’es barré comme ça
Comme la fumée d’une clope
Qui prend le large et la mer
Boire c’est du cyanure
Ton image qui se trame
Dans Sarmath moi je traine les boulevards
Y a des vagues de toi
Et y a moi qui divague à l’âme
Comme un peu plus de sel sur la blessure
Des amoureux qui s’aiment
Sur le quai de la guerre
Des idées noires

Tu t’es barré comme ça
Comme un homme à la mer
Parti dans la fumée
Oui mon cœur échoué
Tu t’es barré comme ça
Comme un homme à la mer
Mais manque à mes cotés
Oui l’univers entier

Tu t’es tracé dans l’air
Comme une fuite de gaz
T’as laissé l’allumette
Entre mes mains ordure
Et c’est moi qui ai craqué
Et mon poing explosé, dans le mur
Tu t’es tiré comme ça
Toi t’as tiré sur moi
T’as shooté en plein vol
J’ai gouté le bitume
Des rivières aux paupières
Et la mer qui me laisse, l’amertume


Tu m’as laissé comme ça
Comme un homme à la mer
Parti dans la fumée
Oui l’univers entier
Tu m’as laissé comme ça
Comme un homme à la mer
Parti dans la fumée
Oui mon cœur échoué
Oui mon cœur échoué

J’ai allumé le gaz mais toi t’as pris le feu
Même pas de quoi y brulé la dernière cigarette
C’est mon cœur que tu fume
C’est la nuit qui s’allume
Liberté dans l’effort tu brûles mon regard
Quand tu montre ton cul
Quand tu te mets toute nue
Perdue sur les boulevards
Tu fais danser la rue
Dans les flammes dans les chiottes

Toi t’as jeté mon âme
C’est toi qui as mis le feu
Oui mais c’est moi qui crame
J’ai traversé la nuit
Et l'amour vampire
Accrochée à mon coup
La mélancolie
Tu reviendras peut être comme on revient toujours
Et mon cœur à la fête en redemandera sans doute
Et tu me laisseras comme ça
Comme un con sans abri
Comme on laisse derrière soi
Comme un chien dans la nuit

Tu me laisseras comme ça
Comme un con sans abri
Comme on laisse derrière soi
Comme un chien dans la nuit

Tu me laisseras comme ça
Comme un con sans abri
Comme on laisse derrière soi
Comme un chien dans la nuit

Tu me laisseras comme ça
Comme un con sans abri
Comme on laisse derrière soi
Comme un chien dans la nuit

Theyr
Admin

Messages : 653
Date d'inscription : 02/03/2012
Age : 46
Localisation : BZH

http://antavarn.fr-bb.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Calendula - Textes - Damian Saez

Message par Theyr le Jeu 19 Fév - 18:29

Défonce-moi

J'y peux rien tu m'allumes
Rien qu'à me regarder
Ca m'excite ça me défonce rien
Qu'à te voir danser à mes genoux
Comme un ange en danger
Tu me le fais ça me le fait
De te savoir pareil

Écorché déchiré jusqu'à n'en plus savoir
A n'avoir jamais su
Qui je suis où je vais
Je sais plus si c'est toi ou si c'est moi
Qui suce et qui me tire
En jurant que tu vas me bourrer

Écorché déchiré écartelé {x2}

Défoncé défonce moi, moi sans dessous dessus
Déchiré déchire moi, moi sans dessous dessus
Attends moi tu vas voir ce que tu fais de moi
Tu es beau quand tu jouis
C'est moi qui m'extasie
Tu es beau quand tu m'obéis

Nous plaire nous déplaire, nous faire et nous refaire
Nous plaire nous déplaire, le faire et le refaire
Allez suce mon amour
Défoncé défonce moi, moi sans dessous dessus
Déchiré déchire moi, moi sans dessous dessu

Allez, déchiiire-moi !

*continue de danser longuement frénétique*


*fais signe aux musiciens et cesse brutalement*
Allons brûler en enfer !

Theyr
Admin

Messages : 653
Date d'inscription : 02/03/2012
Age : 46
Localisation : BZH

http://antavarn.fr-bb.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Calendula - Textes - Damian Saez

Message par Theyr le Lun 23 Fév - 17:24

Toi mon ami le Hin

*un air mélancolique*

Toi mon ami le Hin
toi fauché par la vie
par la bêtise humaine
qui s'étend par ici
toi mon ami le Hin
toi petit frère des nuits
qui chantait mes poèmes
comme on chante la vie
toi mon ami parti
bien trop tôt pour en bas
ou plutôt pour là-haut
toi le martyr, le Hin
toi mon ami qui sait
oui le prix des violences
le prix des ignorances
toi mon ami de Vilebas
passe leur bien le bonjour
a ceux qu'on a perdus
ceux qui tout comme toi
sont partis avant l'heure
et dis toi que bientôt
nous serons près de toi
comme un Notre-Dame
qui chante le Corps-Divin
pour boire une cervoise
ou pour chanter 
puis pour chanter ce plat pays qui est le tien
ce pays qui te pleure
et moi sur ce piano
oui moi l'humble conteur
qui chante tes bateaux

toi mon ami, Hin de Raguse
de Luminis ou d'Aëlia
des palais ou des tours
oui de Galad-Al-Takfir
j'ai le poing vers le ciel
comme un combat sans fin
j'ai le poing qui se serre
pour te prendre la main
pour te dire que mon cœur
pour toujours en mémoire
gardera ta lueur
en éternel espoir
gardera ta lueur
en éternel espoir
* le piano plus lourd *

*marque un temps de silence puis reprend*
toi mon ami adieu
puis surtout à la terre
nous remettons nos yeux
pleurant dans ce cimetière

* sa voix monte lentement dans les aigus,le timbre flotte prête à pleurer*
que les fleurs de Sombrespoir
emportent ton parfum
qu'elles chantent ton prénom
aux éternels embruns
et que s'envole au ciel
le chant des hirondelles
qu'elles emportent ton âme
plus loin que l'éternel
que s'envole l'éternel
le chant des hirondelles
qu'elles emportent ton âme
bien plus loin que le ciel

* Entonne un air grave sépulcral *
Hou hou wouh hou hou
Houhouhou
Hou hou wouhouhou
* continue de jouer au même rythme long, lent lancinant *

*une voix fantomatique jaillie de loin semble lui répondre*
Haa HA haaa ha ha ha
* se tait et continue de jouer longtemps les yeux perdus dans le vide *

* la mélopée s'éteint *


Dernière édition par Theyr le Lun 2 Mar - 17:58, édité 1 fois

Theyr
Admin

Messages : 653
Date d'inscription : 02/03/2012
Age : 46
Localisation : BZH

http://antavarn.fr-bb.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Calendula - Textes - Damian Saez

Message par Theyr le Mar 24 Fév - 13:38

Il y a ton sourire

Il y a ton sourire qui s'élève
C’est comme une lueur d’espoir
Il y a l’ombre et la lumière
Au milieu notre trajectoire
Il fallait choisir une route
Alors on a choisi la pluie
Acide à s’en brûler le cœur
Pourvu que planent les esprits
Il y a tes yeux qui me tuent
Quand tu me dis que c’est fini
Il y a le vent de nos sanglots
Qui souffle pour une amnistie
Mais rien n’arrêtera la lutte
Rien ne séchera cette pluie
Non rien ne finira la chute
Car rien ne finit l’infini

Rien ne desserrera nos mains
Rien n’éteindra l’éphémère
Nous forcerons, nous forcerons nos destins
Puis nous perceront les mystères
Il y a les lois de l’empire
Et les trous noirs dans ma mémoire
Il y a le meilleur et puis le pire
Au milieu notre trajectoire
Combien tu vends ta liberté,
Dis, combien tu vends ta poésie
Moi j’ai même vendu mon âme au diable, pour ton sourire
Puisque tout est aléatoire
Dans le chaos des univers
Puisque insoluble est la réponse
Et puisque déjà me manque l’air
Et qu’importe les directions
Jusqu’au delà de la limite
Tous les chemins mènent à tes yeux
Tous les chemins mènent à la fuite

Rien ne desserrera nos mains
Rien n’éteindra l’éphémère
Nous forcerons nos destins
Nous perceront les mystères
Rien ne desserrera ces poings
Univers, univers
Nous retrouverons nos chemins
Nos idées puis l’univers

Il y a ton sourire qui s'élève
C’est comme une lueur d’espoir
Il y a l’ombre et la lumière
Au milieu notre trajectoire, oui
Il fallait choisir une route
Alors on a choisi les pluies
Acide à s’en brûler le cœur
Pourvu que planent les esprits.

Theyr
Admin

Messages : 653
Date d'inscription : 02/03/2012
Age : 46
Localisation : BZH

http://antavarn.fr-bb.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Calendula - Textes - Damian Saez

Message par Theyr le Mar 24 Fév - 13:45

Luminis

A Luminis-la-Haute
La neige tombe
Le Corps-Dieu pleure
L'histoire du monde
Des perles qui tombent
Comme si le sang du ciel
Couvrait le siècle rouge
D'un drapeau blanc

A Luminis-la-Haute
La neige tombe
Pour panser de coton
Le pauvre monde
Mais le monde c'est les hommes
Les pays, les bons dieux
Et les perles qui tombent
Et qui vous montent au yeux

A Luminis-la-Haute
On a perdu la guerre
Pas celle des canons
Mais celle des idées
Y'a la Maison Epistas
Celle qu'on appelle espoir
Et celle qui espère
De refaire le monde
Un monde fait de lumière
Et de neige en Exfolia
Et de soleil en Sombrespoir
Et de nuits d'amour

A Luminis-la-Haute
Moi je n'irai jamais
Plus je te regarde
Et plus je sais
Que je t'aime
Ma caresse
Mon ailleurs
Mon Amour
Puisque l'âme est la richesse
A Luminis-la-Haute

A Luminis-la-Haute
La neige tombe
Le Corps-Dieu pleure
Le sang du monde
Mais y'a la Maison Epistas
Celle qu'on appelle espoir
Et celle qui espère
De refaire le monde
Un monde fait de lumières
Et de neige en Exfolia
Et de soleil de Sombrespoir
Et de nuits d'amour

Theyr
Admin

Messages : 653
Date d'inscription : 02/03/2012
Age : 46
Localisation : BZH

http://antavarn.fr-bb.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Calendula - Textes - Damian Saez

Message par Theyr le Mar 17 Mar - 11:50

Chanson pour mon enterrement

Il y aura des fleurs
Dressées en cathédrale
Et des robes en couleurs
Non pitié, pas de noir
J'ai toujours eu peur du noir
Je préfère la lumière
D'ailleurs, quand j'étais enfant
Je dormais la porte ouverte
De peur que les bandits
Passent par la fenêtre
Pour me voler maman

Il y aura mes amantes
Les amants des amours
Les amours des aimantes
Enfin y aura de l'amour
Et j'espère des enfants
Pour chanter "Mort aux vieux !
Mort aux morts, mort au corps-Dieu !"
Et pour pisser derrière l'église
De ces pauvres soeurs
Qui disent que des bêtises
Qui m'font perdre mon temps

On fera des beaux arts
Mais pas de requiem
De la Flûte Enchantée
Ou bien mieux d'la guitare
Pour partir conquérant
Pour partir simplement
Sur un air de trompette
Partir à la conquête
Ouais, le coeur à la fête

Il y aura des souvenirs
Il y aura des sourires
De quand j'étais enfant
De quand j'étais vibrante
Quand on était au ventre
Quand on était au vent

Non, ne pleure pas mon frère
Non, ne pleure pas ma mère
On sera bientôt ensemble
On remontera le temps
Et on sera en Raguse
Sûr, à la belle étoile
En chantant qu'on est fous
Et sac à dos m'entraîne
On pissera dans la mer
On pêchera des calmars
A faire rougir les eaux
On refera notre histoire
En attendant Bruno

Ami, ne sois pas triste
Tu sais ma vie fut belle
Un peu courte mais magnifique
Comme un soleil levant
Le vent sur l'océan
Je m'en vais en chantant
Vers une autre rive
Comme un soleil couchant
Sur notre Luminis

Theyr
Admin

Messages : 653
Date d'inscription : 02/03/2012
Age : 46
Localisation : BZH

http://antavarn.fr-bb.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Calendula - Textes - Damian Saez

Message par Theyr le Mar 17 Mar - 11:57

Au-delà du brouillard

Au-delà du brouillard c'est encore le brouillard,
Dedans parfois je vois dans dix mille ans
Au-delà du brouillard c'est encore le brouillard,
Soudain je me souviens quand j'étais soleil levant.
Un vieux cerf s'étonne de me voir passer là,
Se demandant sans doute si je suis déjà mort,
D'autres temps d'autres lieux c'est un autre que moi
Qu'il a croisé par là.
D'autres vents, d'autres dieux
Silhouettes fantômes, hordes sauvages,
Agonisant de n'avoir qu'une main à se tendre,
Nulle trace dans le fleuve ou j'ai nagé un jour avec femme,
Ou j'ai cru que l'amour était feu ...
Oui mais feu notre amour
N'était que cendre au vent ...

Et l'aube ne m'éclaire que des suppositions.
De silences en questions
On construit son empire,
Et de châteaux de sable,
Et de rives en dérives,
On dérive toujours,
On essaye d'être roi,
On essaye d'être soi.

De sourires en soupirs,
Oui dans le lit des femmes
Qu'on prend et qu'on oublie,
On s'oublie peu à peu
Avant qu'on nous oublie.
On se croit loups des steppes
Quand on est que brebis,
Sans troupeau ni berger,
Sans étoile, halluciné.

Sur la route un vieil homme s'en va à la rencontre
D'un bien plus vieux que lui, et ce plus vieux c'est moi...
Ou peut-être toi.

Le vieil homme est assis sur un banc
Il fume une danseuse,
Je veux dire il fume une gitane,
Comme on fume le temps
Je lui dis quelques mots.
Il me répond les siens,
On ne se comprend pas
Mais nous faisons semblant
Tout en sachant tous deux,
Qu'en commun nous avons
La vieille dame en noir,
Qui nous attend.

Au-delà du brouillard c'est toujours le brouillard ...
Dedans parfois je crois que je suis soleil levant
Et mes rêves s'éteignent les uns après les autres,
A chaque pas de plus, c'est toujours un de moins
Au-delà du brouillard, c'est toujours le brouillard ...
Dedans parfois je vois dans dix mille ans
Et je pense aux enfants de nos petits enfants
Que nous n'avons pas eu, mais qu'on aura demain
Si j'avais mes vingt ans,
Mais je n'ai plus d'enfant
Et je n'ai plus vingt ans,
Alors je marche seule
Comme un vieux régiment
Qui n'a plus de conquête,
Quand on est au sommet
On ne peut que descendre
Ou apprendre à voleeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeer ...
Au-delà du brouillard.

Au-delà du brouillard,
Sur la route une vieille femme
S'en va à la rencontre
D'une bien plus vieille qu'elle,
Et cette plus vieille c'est moi.

Theyr
Admin

Messages : 653
Date d'inscription : 02/03/2012
Age : 46
Localisation : BZH

http://antavarn.fr-bb.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Calendula - Textes - Damian Saez

Message par Theyr le Mar 17 Mar - 12:04

Je cherche encore

J'ai passé temps de fois
De l'ombre à la lumière
Dessiné tant de croix
Pêché tant de rivières
Dans le convoi de la nuit
Qui va ou je sais pas
A Aëlia ou Luminis
Peu m'importe où tu vas

Je cherche encore
Un chemin, une route
Au Sud ou vers le Nord
Je cherche encore

J'ai prié tant de fois
Qu'un jour à moi s'unisse
Celle qui marche avec moi
Que je ne connais pas
Dans le vol de l'ennui
Qui m'emmène où je sais pas
A Aëlia ou dans ton lit
Peu m'importe où tu vas

Je cherche encore
Un chemin, une route
Au Sud ou vers le Nord
Tu sais moi,
Je cherche encore

Je cherche encore
Un chemin, une route
Au Sud ou vers le Nord
Je cherche encore

Allez tiens moi... tiens
Allez tiens moi, bien
Aussi loin que nous portera la route
Allez tiens moi... tiens
Ho mon amour

Allez tiens moi... tiens
Allez tiens moi, bien
Aussi loin que nous portera la route
Allez tiens moi... tiens
Ho mon amour

Theyr
Admin

Messages : 653
Date d'inscription : 02/03/2012
Age : 46
Localisation : BZH

http://antavarn.fr-bb.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Calendula - Textes - Damian Saez

Message par Theyr le Mar 17 Mar - 13:50

On s'endort sur des braises

Au dedans des paupières
De tes yeux qui renversent
Pile entre les phalanges
De la pluie sur la braise
Ces envies qui nous poussent
A embrasser le vide
Oui, les bras en croix
A filer mal à l'aise

Dans tes yeux tout au bout
Ce qu'il reste de nous
Emporté par la mer
Qui s'endort sur les braises
Accroché à leur cou
On finit tous un jour
Par se croire immortel
Sur le bord des falaises

J'ai pas voulu tout ça
J'ai pensé qu'à moi
J'ai pas voulu tout ça
Au dedans de tes yeux
Les torrents traversant paupières
Avant d'aller s'échouer sur la braise

On en a vu navires
Qui ne sachant pas lire
Les cartes se noyaient
Tous au pied des falaises

Qu'on soit rayon de feu
Que l'on soit fils de dieu
Ou juste un charik fou
Qui marche sur des braises

Qu'on ait le coeur amoureux
Qu'on soit l'ombre des cieux
On n'est rien du tout
Qu'un fou sur la falaise

Des flammes à la rivière
Y'a des trous dans ma chair
Ouais des siècles en enfer
A chercher ta flamme à la rivière

J'ai cherché des flammes à la rivière

Quand la plaine est aux fleurs
Quand les fleurs sont du mal
Quand j'ai mal à toi
Quand je suis sur des braises

Au milieu des yeux rouges
De ces rois divorcés
Qui recherchent une reine
Sur le bord des falaises

Que l'on marche sur l'eau
Qu'on se soit aimé trop
Trop mené en bateau
Que l'on marche sur l'eau

Qu'on redevienne feu
Avec toi si tu veux
Ca n'y changera rien
Un jour oui tout s'éteint

Ca n'y changera rien de rien
Un jour oui tout s'éteint

Theyr
Admin

Messages : 653
Date d'inscription : 02/03/2012
Age : 46
Localisation : BZH

http://antavarn.fr-bb.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Calendula - Textes - Damian Saez

Message par Theyr le Jeu 5 Nov - 15:49

Comme une ombre

Je serai l'accident
Sur le bord de ta route,
La larme du poison
Caché entre les gouttes
Le joueur de pipeau
Fait danser les serpents

Je serai feu de la flamme
Qui s'accroche à la peau,
Tourne autour de ton âme
C'est moi le torero!
Qui remue dans la plaie,
Je serai le couteau.

Rien ne sert de t'enfuir,
Je te rattraperai,
Même en haut de ton empire
Nous viendrons te chercher

Je serai le caillou
Va dans la machine
De la foire au pognon,
Je serai le destructeur
Comme une pourriture
Qui ne s'arrête pas
Au royaume du sombre
De la pécune et des rats
Je serai comme une ombre
A chacun de tes pas
Comme une maladie
Qui frappe et qui s'en va.

Tu peux faire ta prière
J'ai fini de jouer
Viens voir dans le désert
Aux mirages éclatés.
Pour le mal
Pour le mal

Le propre et puis le sale,
Le tendre et puis le mal
Qui ne s'arrêtent pas.
Je serai avec toi.
La clef et puis la chaîne
Sous le chant des sirènes,
A chacun de tes pas
Je serai avec toi
Le beau et la laideur,

Le sang et puis le coeur
Qui ne s'arrête pas.
Je serai avec toi,
Soleil noir d'orage,
De sagesse est la rage,
A chacun de tes pas
Je serai avec toi
Pour le mal
Que tu m'as fait
Pour le mal
Que je te ferai...

_________________
Anwn ne se crée,
Anwn ne se perd,
Abred se transforme.

Theyr
Admin

Messages : 653
Date d'inscription : 02/03/2012
Age : 46
Localisation : BZH

http://antavarn.fr-bb.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Calendula - Textes - Damian Saez

Message par Theyr le Ven 19 Fév - 23:30

Soleil voilé
Le soleil se lève et nous voilà encore
A l'aurore de nos rêves pour oublier la mort
Et la jeunesse brûle de ce feu suicidaire
Y'a plus rien à foutre ici dans cet enfer

Alors on reste là pauvre génération
Sans but sans pourquoi mais dis-moi
Où est l'horizon
Vivant ou sous la croix moi je sais qu'un jour
Un jour on s'envolera

Sous les soleils voilés
Non rien ne va changer
Y'a plus rien à foutre ici
Qu'être désespérés

Allez viens avec moi
Nos coeur à la lumière
Les étoiles dans nos bras
Et nos âmes en enfer

Mais nous sommes jeunes encore
Mais l'avenir est mort
Et nos ailes sont brisées
Reste la drogue encore
Pour nous enfuir

Alors on reste là pauvre génération
Sans but et sans pourquoi mais dis-moi où est l'horizon
Vivant ou sous ta croix moi je sais qu'un jour
Un jour tu t'envoleras

Sous les soleils voilés
Non rien ne va changer
Y'a plus rien à foutre ici
Qu'être désespérés

Allez viens avec moi
Nos coeur à la lumière
Les étoiles dans nos bras
Et nos âmes en enfer

_________________
Anwn ne se crée,
Anwn ne se perd,
Abred se transforme.

Theyr
Admin

Messages : 653
Date d'inscription : 02/03/2012
Age : 46
Localisation : BZH

http://antavarn.fr-bb.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Calendula - Textes - Damian Saez

Message par Theyr le Mer 25 Mai - 18:23

Tango (guitare)

Mes larmes coulent à la plaine
Tant leur amour est grand
Certains disent que parfois
Les larmes coulent du sang

C'est le mien, mon amour
Et c'est pour toi qu'il coule
Qu'il coulera toujours
Dans mes yeux des torrents

Parfois, tu verras lune
Eclairer les baisers
De celle que tu aimes
Que tu croiras aimer

Elle sera dans tes bras
Et moi, je serai là
Comme une louve blessée
Qui ne peut plus se battre
Mais se bat encore

Car l'amour, c'est la mort
Et t'aimer, c'est saigner
Saigner de tout son corps
Oui, l'amour c'est la mort
Oui, l'amour c'est la mort
Et toi, ça te fait rire
De voir qu'il n'en est qu'une
Qui pourra s'en sortir

Mon sang dans la rivière
Dis, sais-tu où va-t-il ?
Il se perdra sans doute
Dans de tristes estuaires

Dans ma triste complainte
J'imagine soudain
Que tu passes par là
Que tu me prends la main

Pour danser sous la lune
En souvenir du temps
Où nous étions enfants
Où nous étions nous-mêmes

Mais il n'y a que moi
Que moi et mes sanglots
Et la lune est la seule
A danser le tango

Car l'amour, c'est la mort
Et t'aimer, c'est saigner
Saigner de tout son corps
Oui, l'amour c'est la mort
Et toi, ça te fait rire
Comme une impératriste
Qui voyant son empire
Se dit qu'elle n'a plus rien
Plus rien à conquérir

Tu sais, j'ai fait le deuil
De nous deux et de toi
Mais si nous deux c'est mort
Alors c'est mort pour moi

Dans ma main, ce couteau
Cette entaille au poignet
Ressemble à ton sourire
Qui me dit qu'il faut partir

Je ne sens plus mon être
Et la douleur s'en va
Adieu, mon assassine
Adieu, pauvre de moi

Je danse avec l'amour
Je danse avec la mort
Et je crie à la nuit
S'il te plaît, reviens-moi

Et je danse mon amour
Et je chante à la mort
Cette chanson d'amour
Cette chanson pour toi

Cette chanson pour toi

_________________
Anwn ne se crée,
Anwn ne se perd,
Abred se transforme.

Theyr
Admin

Messages : 653
Date d'inscription : 02/03/2012
Age : 46
Localisation : BZH

http://antavarn.fr-bb.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Calendula - Textes - Damian Saez

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum