Calendula - Textes - Grand Jacques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Calendula - Textes - Grand Jacques

Message par Theyr le Mer 21 Jan - 15:37

http://www.paroles-musique.com/paroles-Jacques_Brel-lyrics,a3448

Theyr
Admin

Messages : 653
Date d'inscription : 02/03/2012
Age : 46
Localisation : BZH

http://antavarn.fr-bb.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Calendula - Textes - Grand Jacques

Message par Theyr le Mer 21 Jan - 15:38

{Vivre Debout}

Voilà que l'on se cache
Quand se lève le vent
De peur qu'il ne nous pousse
Vers des combats trop rudes
Voilà que l'on se cache
Dans chaque amour naissant
Qui nous dit après l'autre
Je suis la certitude
Voilà que l'on se cache
Que notre ombre un instant
Pour mieux fuir l'inquiétude
Soit l'ombre d'un enfant
L'ombre des habitudes
Qu'on a plantées en nous
Quand nous avions vingt ans

Serait-il impossible de vivre debout

Voilà qu'on s'agenouille
D'être à moitié tombé
Sous l'incroyable poids
De nos croix illusoires
Voilà qu'on s'agenouille
Et déjà retombé
Pour avoir été grand
L'espace d'un miroir
Voilà qu'on s'agenouille
Alors que notre espoir
Se réduit à prier
Alors qu'il est trop tard
Qu'on ne peut plus gagner
A tous ces rendez-vous
Que nous avons manqués

Serait-il impossible de vivre debout

Voilà que l'on se couche
Pour la moindre amourette
Pour la moindre fleurette
A qui l'on dit toujours
Voilà que l'on se couche
Pour mieux perdre la tête
Pour mieux brûler l'ennui
A des reflets d'amour
Voilà que l'on se couche
De l'envie qui s'arrête
De prolonger le jour
Pour mieux faire notre cour
A la mort qui s'apprête
Pour être jusqu'au bout
Notre propre défaite

Serait-il impossible de vivre debout

Theyr
Admin

Messages : 653
Date d'inscription : 02/03/2012
Age : 46
Localisation : BZH

http://antavarn.fr-bb.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Calendula - Textes - Grand Jacques

Message par Theyr le Mer 21 Jan - 15:42

{Chanson Sans Paroles}

J'aurais aimé ma belle
T'écrire une chanson
Sur cette mélodie
Rencontrée une nuit
J'aurais aimé ma belle
Déesse être l'échanson
T'écrire un long poème
T'écrire un long: "Je t'aime“

Je t'aurais dit: "Amour“
Je t'aurais dit: "Toujours“
Mais de mille façons
Mais par mille détours
Je t'aurais dit: "Partons“
Je t'aurais dit: "Brûlons
Brûlons de jour en jour
De saisons en saisons“

Mais le temps que s'allume
L'idée sur le papier
Le temps de prendre une plume
Le temps de la tailler
Mais le temps de me dire
Comment vais-je l'écrire
Et le temps est venu
Où tu ne m'aimais plus
Où tu ne m'aimais plus


Dernière édition par Theyr le Ven 23 Jan - 18:12, édité 1 fois

Theyr
Admin

Messages : 653
Date d'inscription : 02/03/2012
Age : 46
Localisation : BZH

http://antavarn.fr-bb.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Calendula - Textes - Grand Jacques

Message par Theyr le Mer 21 Jan - 15:44

{Au Suivant}

Tout nu dans ma serviette qui me servait de pagne
J'avais le rouge au front le savon à la main
Au suivant, au suivant,
J'avais juste 20 ans, et nous étions 120
À être le suivant de celui qu'on suivait
Au suivant, au suivant,
J'avais juste 20 ans et je me déniaisait
Au bordel ambulant d'une armée en campagne
Au suivant, au suivant.

Moi j'aurais bien aimé, un peu plus de tendresse
Ou alors un sourire ou bien avoir le temps mais
Au suivant, au suivant,
Ce n'fut pas Aëlia, mais ce n'fut pas Custodes
Ce fut l'heure où l'on r'grette d'avoir manqué d'méthode
Au suivant, au suivant,
Mais je jure que d'entendre, cet adjudant d'mes fesses,
C'est des coups à vous faire, des armées d'impuissants
Au suivant, au suivant.

Je jure sur la tête de ma 1ère vérole
Que cette voix depuis je l'entends tout le temps
Au suivant, au suivant,
Cette voix qui sentait l'ail et le mauvais alcool
C'est la voix des armées et c'est la voix du sang
Au suivant, au suivant,
Et depuis chaque femme à l'heure de succomber,
Entre mes bras trop maigre semble me murmurer
Au suivant, au suivant

Tous les suivants du monde devraient s'donner la main
Voila ce que la nuit je cris dans mon délire
Au suivant, au suivant,
Et quand je n' délire pas, j'en arrive à me dire
Qu'il est plus humiliant d'être suivi qu'suivant
Au suivant, au suivant,
Un jour j'me ferai cul d'jatte ou bonne-soeœur ou mendiant,
Enfin un d'ces machins ou je n'serai jamais plus
Le suivant suivant suivant
Jamais plus le suivant suivant suivant suivant


Dernière édition par Theyr le Lun 23 Fév - 18:48, édité 2 fois

Theyr
Admin

Messages : 653
Date d'inscription : 02/03/2012
Age : 46
Localisation : BZH

http://antavarn.fr-bb.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Calendula - Textes - Grand Jacques

Message par Theyr le Mer 21 Jan - 15:54

Calendula (c'est trop facile)

C´est trop facile d´entrer aux églises
De déverser toutes sa saleté
Face au curé qui dans la lumière grise
Ferme les yeux pour mieux nous pardonner

Tais-toi donc Calendula
Que connais-tu du Corps Divin?
Un cantique une image
Tu n´en connais rien de rien

C´est trop facile quand les guerres sont finies
D´aller gueuler que c´était la dernière
Amis bourgeois vous me faites envie
Vous ne voyez donc point vos cimetières

Tais-toi donc Calendula
Laisse-les donc crier

Laisse-les pleurer de joie
Toi qui ne fut même pas soldat

C´est trop facile quand un amour se meurt
Qu´il craque en deux parce qu´on l´a trop plié
D´aller pleurer comme les hommes pleurent
Comme si l´amour durait l´éternité

Tais-toi donc Calendula
Que connais-tu de l´amour?
Des yeux bleus des cheveux fous
Tu n´en connais rien du tout

Et dis-toi donc Calendula
Dis-le-toi bien souvent
C’est trop facile
C’est trop facile
De faire semblant


Dernière édition par Theyr le Ven 23 Jan - 21:38, édité 1 fois

Theyr
Admin

Messages : 653
Date d'inscription : 02/03/2012
Age : 46
Localisation : BZH

http://antavarn.fr-bb.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Calendula - Textes - Grand Jacques

Message par Theyr le Mer 21 Jan - 15:56

L'air de la Bétise

Mère des gens sans inquiétude
Mère de ceux que l´on dit forts
Mère des saintes habitudes
Princesse des gens sans remords
Salut à toi, dame Bêtise
Toi dont le règne est méconnu
Salut à toi, Dame Bêtise
Mais dis-le moi, comment fais-tu ?
Pour avoir tant d´amants
Et tant de fiancés
Tant de représentants
Et tant de prisonniers
Pour tisser de tes mains
Tant de malentendus
Et faire croire aux crétins
Que nous sommes vaincus
Pour fleurir notre vie
De basses révérences
De mesquines envies
De noble intolérance
De mesquines envies
De noble intolérance
De mesquines envies
De noble intolérance


Mère de nos femmes fatales
Mère des mariages de raison
Mère des filles à succursales
Princesse pâle du vison
Salut à toi, Dame Bêtise
Toi dont le règne est méconnu
Salut à toi, Dame Bêtise
Mais dis moi, comment fais-tu
Pour que point l´on ne voie
Le sourire entendu
Qui fera de vous et moi
De très nobles cocus
Pour nous faire oublier
Que les putains, les vraies
Sont celles qui font payer
Pas avant, mais après
Pour qu´il puisse m´arriver
De croiser certains soirs
Ton regard familier
Au fond de mon miroir
Ton regard familier
Au fond de mon miroir
Ton regard familier
Au fond de mon miroir.

Theyr
Admin

Messages : 653
Date d'inscription : 02/03/2012
Age : 46
Localisation : BZH

http://antavarn.fr-bb.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Calendula - Textes - Grand Jacques

Message par Theyr le Mer 21 Jan - 16:01

Je ne sais pas

Je ne sais pas pourquoi la pluie
Quitte là-haut ses oripeaux
Que sont les lourds nuages gris
Pour se coucher sur nos coteaux
Je ne sais pas pourquoi le vent
S´amuse dans les matins noirs
A colporter les rires d´enfants
Carillons frêles de Sombrespoir
Je ne sais rien de tout cela
Mais je sais que je t´aime encore

Je ne sais pas pourquoi la route
Qui me pousse vers la cité
A l´odeur fade des déroutes
De peuplier en peuplier
Je ne sais pas pourquoi le Voile
Ce brouillard glacé qui m´escorte
Me fait penser aux cathédrales
Où l´on prie pour les amours mortes
Je ne sais rien de tout cela
Mais je sais que je t´aime encore

Je ne sais pas pourquoi la ville
M´ouvre ses remparts de faubourgs
Pour me laisser glisser fragile
Sous la pluie parmi ses amours
Je ne sais pas pourquoi ces gens

Pour mieux célébrer ma défaite
Pour mieux suivre l´enterrement
Ont le nez collé aux fenêtres
Je ne sais rien de tout cela
Mais je sais que je t´aime encore

Je ne sais pas pourquoi ces rues
S´ouvrent devant moi une à une
Vierges et froides, froides et nues
Rien que mes pas et pas de lune
Je ne sais pas pourquoi la nuit
Jouant de moi comme guitare
M´a forcé à venir ici
Pour pleurer devant cette gare
Je ne sais rien de tout cela
Mais je sais que je t´aime encore

Je ne sais pas à quelle heure part
Ce triste navire pour Aréna
Qu´un couple doit prendre ce soir
Un couple dont tu es la femme
Et je ne sais pas pour quel port
Part d´Aréna ce grand navire
Qui brise mon cœur et mon corps
Notre amour et mon avenir
Je ne sais rien de tout cela
Mais je sais que je t´aime encore
Mais je sais que je t´aime encore


Dernière édition par Theyr le Mar 17 Fév - 20:55, édité 1 fois

Theyr
Admin

Messages : 653
Date d'inscription : 02/03/2012
Age : 46
Localisation : BZH

http://antavarn.fr-bb.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Calendula - Textes - Grand Jacques

Message par Theyr le Mer 21 Jan - 16:14

La Dame Gnomesse (l'air des muthins)

Pour faire une bonne dame gnomesse
Il faut avoir l´œil du Vigilant
Car comme le prouvent les évènements
La venue du Voile tue la noblesse
Car comme le prouvent les évènements
La venue du Voile tue la noblesse

Et un point à l´envers et un point à l´endroit
Un point pour Lokdanor, un point pour Vilebas
Un point pour Lokdanor, un point pour Vilebas

Pour faire une bonne dame gnomesse
Il faut organiser ses largesses
Car comme disait le duc d´Elbeuf :
"C´t avec du vieux qu´on fait du neuf"
Car comme disait le duc d´Elbeuf :
"C´t avec du vieux qu´on fait du neuf"

Et un point à l´envers et un point à l´endroit
Un point pour Lokdanor, un point pour Vilebas
Un point pour Lokdanor, un point pour Vilebas

Pour faire une bonne dame gnomesse
C´est qu´il faut faire très attention
A ne pas se laisser voler ses pauvresses
C´est qu´on serait sans situation
A ne pas se laisser voler ses pauvresses

C´est qu´on serait sans situation

Et un point à l´envers et un point à l´endroit
Un point pour Lokdanor, un point pour Vilebas
Un point pour Lokdanor, un point pour Vilebas

Pour faire une bonne dame gnomesse
Il faut être bonne mais sans faiblesse
Ainsi j´ai dû rayer de ma liste
Une pauvresse qui fréquentait un sale farhiste
Ainsi j´ai dû rayer de ma liste
Une pauvresse qui fréquentait un sale farhiste

Et un point à l´envers et un point à l´endroit
Un point pour Lokdanor, un point pour Vilebas
Un point pour Lokdanor, un point pour Vilebas

Pour faire une bonne dame gnomesse, Mesdames
Tricotez tout en couleur caca d´oie
Ce qui permet le jour de la grand-messe
De reconnaître ses pauvres à soi
Ce qui permet le jour la grand-messe
De reconnaître ses pauvres à soi

Et un point à l´envers et un point à l´endroit
Un point pour Lokdanor, un point pour Vilebas
Un point pour Lokdanor, un point pour Vilebas


Dernière édition par Theyr le Sam 14 Fév - 0:01, édité 1 fois

Theyr
Admin

Messages : 653
Date d'inscription : 02/03/2012
Age : 46
Localisation : BZH

http://antavarn.fr-bb.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Calendula - Textes - Grand Jacques

Message par Theyr le Mer 21 Jan - 16:24

Il nous faut regarder (ode au Corps Divin)

Derrière la saleté
S´étalant devant nous
Derrière les yeux plissés
Et les visages mous
Au-delà de ces mains
Ouvertes ou fermées
Qui se tendent en vain
Ou qui sont poing levé
Plus loin que les frontières
Qui sont de sang séché
Plus loin que la misère
Il nous faut regarder

Il nous faut regarder
Ce qu´il y a de beau
Le ciel gris ou bleuté
Les filles au bord de l´eau
L´ami qu´on sait fidèle
Le soleil de demain
Le vol d´une hirondelle
Le bateau qui revient
L´ami qu´on sait fidèle
Le soleil de demain
Le vol d´une hirondelle
Le bateau qui revient


Par-delà le concert
Des sanglots et des pleurs
Et des cris de colère
Des hommes qui ont peur
Par-delà le vacarme
Des rues et des chantiers
Des sirènes d´alarme
Des jurons de charretier
Plus fort que les enfants
Qui racontent les guerres
Et plus fort que les grands
Qui nous les ont fait faire

Il nous faut écouter
L´oiseau au fond des bois
Le murmure de l´été
Le sang qui monte en soi
Les berceuses des mères
Les prières des enfants
Et le bruit de la terre
Qui s´endort doucement
mobile
Les berceuses des mères
Les prières des enfants
Et le bruit de la terre
Qui s´endort doucement


Dernière édition par Theyr le Ven 27 Fév - 16:43, édité 1 fois

Theyr
Admin

Messages : 653
Date d'inscription : 02/03/2012
Age : 46
Localisation : BZH

http://antavarn.fr-bb.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Calendula - Textes - Grand Jacques

Message par Theyr le Mer 21 Jan - 16:26

L'homme dans la cité (le Chant du Prophète)

Pourvu que nous vienne un homme
Aux portes de la cité
Que l´amour soit son royaume
Et l´espoir son invité
Et qu´il soit pareil aux arbres
Que mon père avait plantés
Fiers et nobles comme soir d´été
Et que les rires d´enfants
Qui lui tintent dans la tête
L´éclaboussent de reflets de fête

Pourvu que nous vienne un homme
Aux portes de la cité
Que son regard soit un psaume
Fait de soleils éclatés
Qu´il ne s´agenouille pas
Devant tout l´or d´un seigneur
Mais parfois pour cueillir une fleur
Et qu´il chasse de la main
A jamais et pour toujours
Les solutions qui seraient sans amour


Pourvu que nous vienne un homme
Aux portes de la cité
Et qui ne soit pas un baume
Mais une force, une clarté
Et que sa colère soit juste
Jeune et belle comme l´orage
Qu´il ne soit jamais ni vieux ni sage
Et qu´il rechasse du temple
L´écrivain sans opinion
Marchand de riens
Marchand d´émotions

Pourvu que nous vienne un homme
Aux portes de la cité
Avant que les autres hommes
Qui vivent dans la cité
Humiliés, l´espoir meurtri
Et lourds de leur colère froide
Ne dressent au creux des nuits
De nouvelles barricades

Theyr
Admin

Messages : 653
Date d'inscription : 02/03/2012
Age : 46
Localisation : BZH

http://antavarn.fr-bb.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Calendula - Textes - Grand Jacques

Message par Theyr le Mer 21 Jan - 16:27

La Haine

Comme un marin je partirai
Pour aller rire chez les filles
Et si jamais tu en pleurais
Moi j´en aurais l´âme ravie

Comme un novice je partirai
Pour aller prier le Corps-Dieu
Et si jamais tu en souffrais
Moi je n´en prierais que mieux

Tu n´as commis d´autre péché
Que de distiller chaque jour
L´ennui et la banalité
Quand d´autres distillent l´amour

Et mille jours pour une nuit
Voilà ce que tu m´as donné
Tu as peint notre amour en gris
Terminé notre éternité

Comme un ivrogne je partirai
Pour aller gueuler ma chanson

Et si jamais tu l´entendais
J´en remercierais le daymon

Comme un soldat je partirai
Mourir comme meurent les enfants
Et si jamais tu en mourais
J´en voudrais revenir vivant

Et toi tu pries et toi tu pleures
Au long des jours, au long des ans
C´est comme si avec des fleurs
On ressoudait deux continents

L´amour est mort, vive la haine
Et toi matériel déclassé
Va-t-en donc accrocher ta peine
Au musée des amours ratées

Comme un ivrogne je partirai
Pour aller gueuler ma chanson
Et si jamais tu l´entendais
J´en remercierais le daymon

Theyr
Admin

Messages : 653
Date d'inscription : 02/03/2012
Age : 46
Localisation : BZH

http://antavarn.fr-bb.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Calendula - Textes - Grand Jacques

Message par Theyr le Mer 21 Jan - 16:31

La lumière jaillira (ode au Renouveau)

La lumière jaillira
Claire et blanche un matin
Brusquement devant moi
Quelque part en chemin

La lumière jaillira
Et la reconnaîtrai
Pour l´avoir tant de fois
Chaque jour espérée

La lumière jaillira
Et de la voir si belle
Je connaîtrai pourquoi
J´avais tant besoin d´elle

La lumière jaillira
Et nous nous marierons
Pour n´être qu´un combat
N´être qu´une chanson

La lumière jaillira
Et je l´inviterai
A venir sous mon toit
Pour y tout transformer

La lumière jaillira
Et déjà modifié

Lui avouerai du doigt
Les meubles du passé

La lumière jaillira
Et j´aurai un palais
Tout ne change-t-il pas
Au soleil de Luminis?

La lumière jaillira
Et toute ma maison
Assise au feu de bois
Apprendra ses chansons

La lumière jaillira
Parsemant mes silences
De sourires de joie
Qui meurent et recommencent

La lumière jaillira
Qu´éternel voyageur
Mon cœur en vain chercha
Mais qui était en mon cœur

La lumière jaillira
Reculant l´horizon
La lumière jaillira
Et portera ton nom

Theyr
Admin

Messages : 653
Date d'inscription : 02/03/2012
Age : 46
Localisation : BZH

http://antavarn.fr-bb.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Calendula - Textes - Grand Jacques

Message par Theyr le Mer 21 Jan - 16:36

Le Daymon (çà va !)

Un jour,
Un jour le daymon vint sur Elechos
Un jour le daymon vint sur Elechos
Pour surveiller ses intérêts
Il a tout vu le daymon , il a tout entendu
Et après avoir tout vu
Et après avoir tout entendu
Il est retourné chez lui, là-bas.
Et là-bas, on avait fait un grand banquet
A la fin du banquet, il s´est levé le daymon
Il a prononcé un discours :

Ça va
Il y a toujours un peu partout
Des feux illuminant la terre
Ça va
Les hommes s´amusent comme des fous
Au dangereux jeu de la guerre
Ça va
Les maisons s'effondrent avec fracas
Parce que des gars pleins d´idéal
Mettent des bombes sous les toits
Ça fait des morts originales
Ça fait des morts sans confession
Des confessions sans rémission
Ça va


Rien ne se vend mais tout s´achète
L´honneur et même la sainteté
Ça va
Les cités se muent en cachette
En anonymes sociétés
Ça va
Les grands s´arrachent les milliards
Venus du pays des enfants
ça va
Luminis répète l´Avare
Dans un décor couvert de sang
Ça fait des morts d´inanition
Et l´inanition des nations
Ça va

Les hommes, ils en ont tant vu
Que leurs yeux sont devenus gris
Ça va
Et l´on ne chante même plus
Dans toutes les rues de Luminis
Ça va
On traite les braves de fous
Et les poètes de nigauds
Mais dans les journaux de partout
Tous les salauds ont leur folio
Ça fait mal aux honnêtes gens
Et rire les malhonnêtes gens
Ça va, ça va, ça va, ça va!


Dernière édition par Theyr le Ven 23 Jan - 21:43, édité 1 fois

Theyr
Admin

Messages : 653
Date d'inscription : 02/03/2012
Age : 46
Localisation : BZH

http://antavarn.fr-bb.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Calendula - Textes - Grand Jacques

Message par Theyr le Mer 21 Jan - 16:38

Le gnome du roi

Il était un gnome du roi
Qui vivait l´âme sereine
En un château d´autrefois
Pour l´amour d´une reine

Et vivent les bossus
Ma mère
Et vivent les pendus
Et vivent les bossus
Ma mère
Et vivent les pendus

Il y eut une grande chasse
Où les nobles deux par deux
Tous les dix mètres s´embrassent
Dans les chemins qu´on dit creux

Et vivent les bossus
Ma mère
Et vivent les pendus
Et vivent les bossus
Ma mère
Et vivent les pendus

Lorsque le gnome vit la reine
Courtisée par un beau comte
Il s´en fut le cœur en peine
Dans un bois pleurer de honte


Et vivent les bossus
Ma mère
Et vivent les pendus
Et vivent les bossus
Ma mère
Et vivent les pendus

Lorsque trois jours furent passés
Il revint vers le château
Et alla tout raconter
Dans sa tour au roi là-haut

Et vivent les bossus
Ma mère
Et vivent les pendus
Et vivent les bossus
Ma mère
Et vivent les pendus

Devant tout ce qu´on lui raconte
Tout un jour, le roi a ri
Il fit décorer le comte
Et c´est le gnome qu´on pendit

Et vivent les bossus
Ma mère
Et vivent les pendus
Et vivent les bossus
Ma mère
Et vivent les pendus


Dernière édition par Theyr le Ven 23 Jan - 21:47, édité 1 fois

Theyr
Admin

Messages : 653
Date d'inscription : 02/03/2012
Age : 46
Localisation : BZH

http://antavarn.fr-bb.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Calendula - Textes - Grand Jacques

Message par Theyr le Mer 21 Jan - 16:39

Ils s'aiment s'aiment en riant
Ils s'aiment s'aiment pour toujours
Ils s'aiment tout au long du jour
Ils s'aiment s'aiment s'aiment tant
Qu'on dirait des anges d'amour
Des anges fous se protégeant
Quand se retrouvent en courant
Les amants
Les amants de coeur
Les amants

Ils s'aiment s'aiment à la folie
S'effeuillant à l'ombre des feux
Se découvrant comme deux fruits
Puis se trouvant n'être plus deux
Se dénouant comme velours
Se reprenant au petit jour
Et s'endormant les plus heureux
Les amants,les amants de coeur
Les amants

Ils s'aiment s'aiment en tremblant
Le coeur mouillé le coeur battant
Chaque seconde est une peur
Qui croque le coeur entre ses dents

Ils savent trop de rendez-vous
Où n'vinrent que des facteurs
Pour n'avoir pas peur du loup
Les amants,les amants de coeur
Les amants

Ils s'aiment s'aiment en pleurant
Chaque jour un peu moins amants
Quand ils ont bu tout leur mystère
Deviennent comme soeur et frère
Brûlent leurs ailes d'inquiétude
Redeviennent deux habitudes
Alors changent de partenaire
Les amants, les amants de coeur
Les amants

Qui s'aiment s'aiment en riant
Qui s'aiment s'aiment pour toujours
Qui s'aiment tout au long du jour
Qui s'aiment s'aiment s'aiment tant
Qu'on dirait des anges d'amour
Des anges fous se protégeant
Quand ils se retrouv'nt en courant
Les amants, les amants de coeur
Les amants

Theyr
Admin

Messages : 653
Date d'inscription : 02/03/2012
Age : 46
Localisation : BZH

http://antavarn.fr-bb.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Calendula - Textes - Grand Jacques

Message par Theyr le Mer 21 Jan - 16:42

Les pieds dans le ruisseau


Les pieds dans le ruisseau
Moi je regarde couler la vie
Les pieds dans le ruisseau
Moi je regarde sans dire un mot

Les gentils poissons
Me content leur vie
En faisant des ronds
Sur l´onde jolie
Et moi je réponds
En gravant dans l´eau
Des mots, jolis mots
Mots de ma façon

Les pieds dans le ruisseau
Moi je regarde couler la vie
Les pieds dans le ruisseau
Moi je regarde sans dire un mot

Au fil du courant

S´efface une lettre
Lettre d´un amant
Disparu peut-être
Ah! Que je voudrais
Trouver près de moi
Une fille dont j´pourrais
Caresser les doigts

Les pieds dans le ruisseau
Moi je regarde couler la vie
Les pieds dans le ruisseau
Moi je regarde sans dire un mot

Et quand le crapaud
Berce au crépuscule
Parmi les roseaux
Dame libellule
Penchant mon visage
Au-dessus de l´eau
Je vois mon image
Moi, je vois… moi, je vois l’idiot

Theyr
Admin

Messages : 653
Date d'inscription : 02/03/2012
Age : 46
Localisation : BZH

http://antavarn.fr-bb.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Calendula - Textes - Grand Jacques

Message par Theyr le Mer 21 Jan - 16:44

Pardon

Pardon pour cette fille
Que l'on a fait pleurer
Pardon pour ces regards
Que l'on quitte en riant,

Pardon pour ces visages
Qu'une larme a changé
Pardon pour ces maisons
Où quelqu'un nous attend
Et puis pour tous ces mots
Que l'on dit "mots d'amour",
Et que nous employons
En guise de monnaie

Et pour tous les serments
Qui meurent au petit jour
Pardon pour ces jamais,
Pardon pour ces toujours.

Pardon de ne plus voir
Les choses comme elles sont,
Pardon d'avoir voulu oublier nos vingt ans,

Pardon d'avoir laissé s'oublier nos leçons
Pardon de renoncer à nos renoncements
Et puis de renier les rêves d'autrefois
Et puis de se terrer au milieu de sa vie,
Et puis de préférer le salaire de Vilebas.
Pardon pour l'amitié, pardon pour les amis.

Pardon pour pour les hameaux
Qui ne chantent jamais,
Pardon pour les villages
Que l'on a oubliés,
Pardon pour les cités
Où nul ne se connaît,
Pardon pour les ennemis
Qui nous ont achetés
Et puis pour être ceux qui se foutent de tout
Et pour ne pas avoir
Chaque jour essayé,

Et puis pardon encore
Et puis pardon surtout
De ne jamais savoir
Qui doit nous pardonner

Theyr
Admin

Messages : 653
Date d'inscription : 02/03/2012
Age : 46
Localisation : BZH

http://antavarn.fr-bb.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Calendula - Textes - Grand Jacques

Message par Theyr le Mer 21 Jan - 16:45

Pourquoi faut-il que les hommes s´ennuient?

Pourtant les hôtesses sont douces
Aux auberges bordées de neige
Pourtant patientent les épouses
Que les enfants ont prises au piège
Pourtant les auberges sont douces
Où le vin fait tourner manège
Pourquoi faut-il que les hommes s´ennuient?

Pourtant les villes sont paisibles
Où tremblent cloches et clochers
Mais le daymon dort-il sous le Voile
Mais les rois savent-ils prier
Pourtant paisibles sont les villes
De blanc matin en blanc coucher
Pourquoi faut-il que les hommes s´ennuient?


Pourtant il nous reste à rêver
Pourtant il nous reste à savoir
Et tous ces loups qu´il faut tuer
Tous ces printemps qu´il reste à boire
Désespérance ou désespoir
Il nous reste à être étonnés
Pourquoi faut-il que les hommes s´ennuient?

Pourtant il nous reste à tricher
Être le pique et jouer cœur
Être la peur et rejouer
Être le diable et jouer fleur
Pourtant il reste à patienter
Bon an mal an on ne vit qu´une heure
Pourquoi faut-il que les hommes s´ennuient?


Dernière édition par Theyr le Ven 23 Jan - 21:49, édité 1 fois

Theyr
Admin

Messages : 653
Date d'inscription : 02/03/2012
Age : 46
Localisation : BZH

http://antavarn.fr-bb.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Calendula - Textes - Grand Jacques

Message par Theyr le Mer 21 Jan - 16:46

Quand on n'a que l'amour

Quand on a que l'amour
A s'offrir en partage
Autour du grand voyage
Qu'est notre grand amour
Quand on a que l'amour
Mon amour toi et moi
Pour qu'éclatent de joie
Chaque heure et chaque jour
Quand on a que l'amour
Pour vivre nos promesses
Sans nulle autre richesse
Que d'y croire toujours
Quand on a que l'amour
Pour meubler de merveilles
Et couvrir de soleil
La laideur des faubourgs

Quand on a que l'amour
Pour unique raison
Pour unique chanson
Et unique secours
Quand on a que l'amour
Pour habiller matin

Pauvres et malandrins
De manteaux de velours
Quand on a que l'amour
A s'offrir en prière
Pour les maux de la terre
En simple troubadour
Quand on a que l'amour
A offrir à ceux là
Dont l'unique combat
Est de chercher le jour

Quand on a que l'amour
Pour tracer un chemin
Et forcer le destin
A chaque carrefour
Quand on a que l'amour
Pour parler aux canons
Et rien qu'une chanson
Pour convaincre un tambour
Alors sans avoir rien
Que la force d'aimer
Nous aurons dans nos mains
Amis le monde entier

Theyr
Admin

Messages : 653
Date d'inscription : 02/03/2012
Age : 46
Localisation : BZH

http://antavarn.fr-bb.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Calendula - Textes - Grand Jacques

Message par Theyr le Mer 21 Jan - 16:48

Sur la place (Hymne à Notre-Dame)

Sur la place chauffée au soleil
Une fille s´est mise à danser
Elle tourne toujours, pareille
Aux danseuses d´antiquités,
Sur la ville il fait trop chaud
Hommes et femmes sont assoupis
Et regardent par le carreau
Cette fille qui danse à midi

Ainsi certains jours, paraît
Une flamme à nos yeux
A l´église où j´allais
On l´appelait le Corps-Dieu
L´amoureux l´appelle l´amour
Le mendiant la charité
Le soleil l´appelle le jour
Et le brave homme la bonté

Sur la place vibrante d´air chaud
Où pas même ne paraît un chien
Ondulante comme un roseau
La fille bondit, s´en va, s´en vient
Ni guitare ni tambourin
Pour accompagner sa danse
Elle frappe dans ses mains
Pour se donner la cadence

Ainsi certains jours, paraît
Une flamme à nos yeux

A l´église où j´allais
On l´appelait le Corps-Dieu
L´amoureux l´appelle l´amour
Le mendiant la charité
Le soleil l´appelle le jour
Et le brave homme la bonté

Sur la place où tout est tranquille
Une fille s´est mise à chanter
Et son chant plane sur la ville
Hymne d´amour et de bonté
Mais sur la ville il fait trop chaud
Et, pour ne point entendre son chant,
Les hommes ferment les carreaux
Comme une porte entre morts et vivants

Ainsi certains jours, paraît
Une flamme en nos cœurs
Mais nous ne voulons jamais
Laisser luire sa lueur
Nous nous bouchons les oreilles
Et nous nous voilons les yeux
Nous n´aimons point les réveils
De notre cœur déjà vieux

Sur la place, un chien hurle encore
Car la fille s´en est allée
Et comme le chien hurlant la mort
Pleurent les hommes...
                             ... leur des...ti...née.


Dernière édition par Theyr le Ven 23 Jan - 21:51, édité 1 fois

Theyr
Admin

Messages : 653
Date d'inscription : 02/03/2012
Age : 46
Localisation : BZH

http://antavarn.fr-bb.com

Revenir en haut Aller en bas

Calendula - Textes - Grand Jacques

Message par Theyr le Mer 21 Jan - 16:54

Le Milicien casse-bonbon (Coup de sang d'orc)

Mon ami, un sang(d'orc énorme
Il aim'la trompette et l'clairon
Tout en préférant le clairon
Qu'est un'trompette en uniforme
Mon ami est une valeur sûre
Qui dit souvent sans prétention
Qu'à la minceur des épluchures
On voit la grandeur des nations

Subséquemment subséquemment
Subséquemment que j'comprends pas
Pourquoi souvent ses compagnons
L'appellent
L'appellent
Caporal casse-pompons

Mon ami est un vrai poète
Dans son jardin, quand vient l'été
Faut l'voir planter ses grosses Hachettes
Ou bien creuser ses p'tit's tranchées.
Mon ami est orc plein d'humour
C'est lui qu'a trouvé ce bon mot
Que je vous raconte à mon tour

Ich slaffen at si auuz wihr prellen zie

Subséquemment subséquemment
Subséquemment que j'comprends pas
Pourquoi souvent ses compagnons
L'appellent
L'appellent
Caporal casse-pompons

Mon ami est un doux rêveur
Pour lui Luminis c'est une caserne
Et Aelia un p'tit champ de fleurs
Qui va d'Aréna jusque l'Arche
Son rêv' r'voir Luminis au printemps
Défiler en tête de son groupe
En chantant comm'tous les vingt-cinq ans
Baisse t'gain'Gretchen que j'baise ta croupe (ein zwei)

Subséquemment subséquemment
Subséquemment que nous ne comprenons
Comment nos amis les ignomignons
Ils osent ils osent l'appeler
Caporal casse-pompons (ein zwei)


Dernière édition par Theyr le Lun 2 Mar - 21:32, édité 2 fois

Theyr
Admin

Messages : 653
Date d'inscription : 02/03/2012
Age : 46
Localisation : BZH

http://antavarn.fr-bb.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Calendula - Textes - Grand Jacques

Message par Theyr le Jeu 5 Fév - 2:31

Syrneth s´endormait

Syrneth s´endormait
Et j´en oublie ton nom
Sous les tours en surplomb
Un coin de ciel brûlait
Syrneth s´endormait
Et j´en oublie ton nom
Et la nuit peu à peu
Et le temps arrêté
Et mon esprit tortueux
Et mon corps fatigué
Et la nuit bleu à bleu
Et l´eau d´une fontaine
Et quelques cris de haine
Versés par quelques vicieux
Sur de plus faibles qu´eux
Dont le corps s´ensorcelle...

Syrneth s´endormait
Et j´en oublie ton nom
Sous les tours en surplomb
Un coin de ciel brûlait
Syrneth s´endormait
Et j´en oublie ton nom
Le Souterrain qui boit
Et moi qui le regarde
Et ma soif qui prend garde
Qu´elle ne se voit pas
Et la fontaine chante
Et la fatigue plante
Son couteau dans mes reins
Et je fais celui-là
Qui est son souverain
Qu'on attend quelque part
Comme on attend le roi !
Mais on ne m´attend point
Je sais, depuis déjà
Que l´on meurt de hasard
En allongeant le pas

Syrneth s´endormait
Et j´en oublie ton nom
Sous les tours en surplomb
Un coin de ciel brûlait
Syrneth s´endormait
Et j´en oublie ton nom
Il est vrai que parfois près du soir
Les ombres ressemblent à des vagues
Et les vagues aux ombres
Et les hommes aux pires
Et les pires aux Daymons
Il est vrai que souvent
L'air se désenchante
Je veux dire en cela
Qu´il chante
D´autres chants
Que ceux amers que chantent
De R'ynnat les infants...
Mais les Draïs Razal-R'ynn
Ne ressemblent qu´aux Draïs
Et d´entre eux le See'kloon
Ne ressemble qu´au See'kloon
Et je ne suis pas bien sûr
Comme chanta un certain
Qu´ils soient l´avenir des elfes

Syrneth s´endormait
Et j´en oublie ton nom
Sous les tours en surplomb
Un coin de ciel brûlait
Syrneth s´endormait
Et j´en oublie ton nom
Et te voilà passée
D'âme oiselle inconnue
A deux doigts d´être nue
Sous le lin qui dansait...

Theyr
Admin

Messages : 653
Date d'inscription : 02/03/2012
Age : 46
Localisation : BZH

http://antavarn.fr-bb.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Calendula - Textes - Grand Jacques

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum